Chapitre 1

Qui était Jésus ?

Jésus déclare être à la fois Dieu et homme

Dans l’enseignement chrétien, la pleine humanité tout comme la pleine divinité du Christ sont essentielles. Jésus est à la fois Dieu et homme. Il n’est pas moitié Dieu et moitié homme. Il est totalement divin et totalement humain.

«- Vraiment, je vous l’assure :
si quelqu’un garde ma Parole, il ne verra
jamais la mort.
Sur quoi les chefs des Juifs reprirent :

 Cette fois, nous sommes sûrs que tu as un
démon en toi, Abraham est mort, les
prophètes aussi, et toi tu viens nous dire :
Celui qui observe mon enseignement ne mourra jamais. Serais-tu
plus grand que notre père Abraham, qui est mort, ou que les
prophètes, qui sont tous morts ? Pour qui te prends-tu donc ?
Jésus répondit :

 Si je m’attribuais moi-même ma gloire, cela n’aurait aucune valeur. Celui qui me glorifie, c’est mon Père, celui-là même que vous appelez votre Dieu. En fait, vous ne le connaissez pas, alors que moi, je le connais. Si je disais ne pas le connaître, je serais menteur comme vous. Mais le fait est que je le connais et que j’obéis à sa Parole. Abraham, votre Père, a exulté de joie, rien qu’à la pensée de voir mon jour. Il l’a vu et en a été transporté de joie.

 Quoi, lui dirent-ils alors, tu n’as même pas cinquante ans et tu prétends avoir vu Abraham !

 Vraiment, je vous l’assure, leur répondit Jésus, avant qu’Abraham soit venu à l’existence, moi, je suis. A ces mots ils se mirent à ramasser des pierres pour les lui jeter1, mais Jésus disparut dans la foule et sortit de l’enceinte du Temple. (Jean 8 : 51-59). – (Segond Révisée 1978 pour la deuxième ligne : verset 51).»

Abraham était l’ancêtre de la nation juive. Il a vécu aux environs de l’an 2000 av. J.-C.. Ces versets montrent comment les Juifs furent outrés d’entendre Jésus affirmer qu’il existait avant Abraham : “Avant qu’Abraham soit venu à l’existence, moi, je suis.” Cela peut paraître de la mauvaise grammaire. Mais Jésus dit effectivement “Je suis” et non “Je fus”. Et ceci pour une bonne raison. “Je suis” est le nom le plus saint du Dieu des Juifs. “Je suis”, c’est ce que signifie le nom divin Jéhovah ou Yahweh.

“Dieu dit à Moïse : Je suis celui qui est. Puis il ajouta : Voici ce que tu diras aux Israélites : Je suis m’a envoyé- vers vous. ” (Exode 3:14)

En parlant de la sorte aux Juifs, il leur faisait comprendre qu’il était Yahweh, Dieu en personne.

“Je leur donne la vie éternelle : jamais elles ne périront et personne ne pourra les arracher- de ma main. Mon Père qui me les a données est plus grand que tous, et personne ne peut arracher qui que ce soit de la main de mon Père. Or, moi et le Père, nous sommes un. ” (Jean 10: 28-30). – (Segond Révisée 1978 pour la dernière phrase)

Les Juifs utilisaient rarement le nom “Père” pour parler de Dieu. Et quand ils le faisaient, ils disaient plutôt “Notre Père”. Et voilà que Jésus de Nazareth arrive et a le toupet de dire “Mon Père”, sous-entendant qu’il y a une relation spéciale, intime, entre Dieu et lui. En fait, Jésus fait plus que seulement le sous-entendre. Il dit clairement : “Moi et le Père, nous sommes un. ”

En disant aux Juifs qu’il était Dieu, il risquait la mort. Si Jésus n’avait pas voulu dire qu’il était Dieu, il aurait dit : “Mais attendez donc, vous m’avez mal compris ! Je voulais seulement dire…” Mais Jésus ne s’est jamais rétracté. Il était sérieux en affirmant être Dieu.

L’affirmation de Jésus est unique en son genre

Normalement, plus un homme est réellement grand, et plus il est conscient de ne pas être Dieu. Pourtant, Jésus, le plus grand de tous, prétendait être Dieu. Et cette prétention est sans nul doute !a chose la plus choquante qu’un être humain ait jamais dite. La Bible parle souvent de la divinité de Jésus.

“Ce Fils, il est l’image du Dieu que nul ne voit, le Premier-né de toute la création. ” (Colossiens 1:15)
“Car c’est en lui, qu’habité corporellement toute la plénitude de la divinité. ” (Colossiens 2:9)- Segond Révisée 1978

Les miracles de Jésus fournissent des preuves à l’appui de ses affirmations

Jésus accomplit beaucoup de miracles pour prouver qu’il était Dieu. Deux exemples :

“Remplis d’étonnement, les foules s’écriaient : Tout ce qu’il fait est magnifique : il fait entendre les sourds et parler les muets !” (Marc 7:37).

“Il monta dans une barque et ses disciples le suivirent. Tout à coup, une grande tempête se leva sur le lac et les vagues passaient pardessus la barque. Pendant ce temps, Jésus dormait. Les disciples s’approchèrent de lui et le réveillèrent en criant : Seigneur, sauve-nous, nous sommes perdus ! – Pourquoi avez-vous si peur ? leur dit-il. Votre foi est bien petite ! Alors il se leva, parla sévèrement au vent et au lac, et il se fit un grand calme. ” (Matthieu 8: 23-27).

Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*