La Conférence Mondiale des séminaires

Du 8 au 11 août 2013 les Eglises du Conseil Luthérien International ont envoyé les délégués de leurs séminaires (ou de leur commission de la formation théologique) en Lituanie à cette Conférence Mondiale des Séminaires qui se réunit tous les trois ans.
Là, elle a été hébergée dans le tout nouveau centre paroissial de la Paroisse Luthérienne de Palanga, ville de moins de 18 000 habitants, sur la côte de la Mer Baltique.
L’Eglise Evangélique Luthérienne – Synode de France y était représentée par le soussigné, membre de sa Commission d’Etudes et d’Examens.

« Souffrances, persécutions et martyre comme signes distinctifs de l’Eglise »

tel était le thème cette fois-ci. Ce sujet a été présenté par différents conférenciers, du point de vue de l’histoire de l’Eglise, du point de vue exégétique (étude de textes bibliques), du point de vue confessionnel (dogmatique) et du point de vue du vécu pratique.
L’Européen de l’Ouest ne se sentait pas, de prime abord, trop concerné, si ce n’est en pensant aux lycéens et étudiants qui connaissent une certaine forme de « martyre », lorsqu’il s’agit de vivre sa foi et d’en supporter les conséquences dans un environnement hostile.

Par contre, les Européens de l’Est, pour leur passé récent, et certains Asiatiques et Africains ont montré par leurs témoignages que le thème était des plus actuels pour eux et qu’ils devaient prévoir
dans la formation de leurs futurs pasteurs une préparation au martyre. On oublie trop souvent qu’au 20ème siècle il y a eu plus de chrétiens morts pour leur foi que durant l’ensemble des dix-neuf siècles précédents.

Mais cette conférence a aussi donné l’occasion à de nombreux entretiens durant les pauses et les repas. Cela renouvelle et approfondit d’anciens liens, en crée de nouveaux et enrichit sa propre façon de voir les choses et d’accomplir ses tâches au retour dans son Eglise.
L’Eglise Ev. Luth. en Lituanie
Avant la Seconde Guerre Mondiale, elle comptait 120 000 membres dans 80 paroisses desservies par 72 pasteurs. Avec la guerre et l’occupation russe (1940-1990), beaucoup de luthériens ont émigré, les églises furent fermées, affectées à d’autres usages ou détruites. Avec l’indépendance de la Lituanie (1990) ses anciens édifices ont été progressivement rendus à l’Eglise. Elle

al8115_2CMS_PalangaSalles_Presbytere1.jpg
Centre paroissial de Palanga

a ouvert le Département de Théologie Evangélique en relation avec l’Université de Klaipeda et a pu se doter d’un centre et d’un orphelinat grâce à l’aide d’Eglises de l’Ouest.

Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*