Raccourcis, détours, chemins de traverse ou chemin de Dieu ?

Beaucoup de choses menacent l’église et la foi des chrétiens.Au dehors ce sont toutes les tendances nouvelles et les dérives qui nous assaillent et contre lesquelles il faut lutter sans relâche.En nous, c’est l’angoisse et la crainte qui nous obsèdent lorsque nous voyons que les vocations se font rares, que les gens désertent leur lieu de culte et que l’Évangile du salut ne semble plus intéresser grand monde.Face à cette crise spirituelle beaucoup sont alors tentés de chercher ailleurs une religion qui aurait plus de succès et serait mieux adaptée à notre temps. D’autres se culpabilisent de l’insuccès de l’Évangile et vont parfois jusqu’à douter de la volonté divine de sauver tous les hommes.Lorsque le découragement nous gagne, lorsque la peur de l’avenir nous paralyse et nous déprime, c’est que nous avons oublié ce que Dieu nous dit à ce sujet.Une première chose devrait nous réjouir, c’est la formidable promesse qu’il nous a faite : « Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. » (Mt 24.14).

Il nous encourage donc à ne pas baisser les bras mais à continuer de répandre cet Évangile qui est « puissance de Dieu ». En effet, c’est Dieu seul qui convertit une âme, qui crée la foi dans un cœur et qui, par sa Parole, annonce la Bonne Nouvelle du salut en Jésus. Pour que nous ne soyons pas surpris ni découragés de voir si peu de monde suivre le sentier qui mène à la vie éternelle, il nous prévient : « Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent. » (Mt 7.14)Si la porte est étroite et le chemin resserré, ce n’est pas la faute à Dieu car « il veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. » (1Tim 2.4) Mais la porte est rendue étroite et le chemin resserré par l’opposition d’un monde incrédule qui méprise la grâce et la miséricorde de Dieu en s’opposant de toutes ses forces à l’Évangile du salut.Tout enfant de Dieu baptisé et sauvé par le Christ a été placé sur le chemin qui mène à la vie éternelle, et ce chemin, Jésus le définit bien clairement pour que nous sachions toujours si la voie que nous suivons est la bonne : « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » (Jn 14.6)Ce chemin resserré traverse la forêt hostile qu’est le monde. A gauche il est bordé par les arbres immenses et menaçants de l’incrédulité. A droite il est bordé de plantes et de fleurs vénéneuses que sont le péché, les tentations, les séductions du diable et du monde. Et, curieusement, la forêt de gauche et le jardin à droite sont traversés par un large et spacieux chemin qui mène à la perdition et qu’emprunte, hélas ! une foule nombreuse.L’enfant de Dieu est alors tenté de quitter le chemin de la vie en prenant un raccourci, un chemin de traverse pour rejoindre le large chemin. Il se dit qu’un petit détour pour connaître ce qui se passe sur ce chemin fort séduisant, suivi par tant de gens, n’est finalement rien de bien grave et de dangereux.Mais le diable, notre féroce ennemi, nous attend au coin du bois et soyez assurés qu’il fera tout pour nous perdre, corps et âme.En effet, quitter, même momentanément, le sentier bien balisé par notre Dieu pour partir à l’aventure n’est pas sans risque. Le diable et le monde nous proposent chaque jour une multitude de raccourcis séduisants, des voies attirantes et faciles, pimentées de mystères, nous invitant à quitter les sentiers du Seigneur pour des chemins nouveaux et inconnus qui nous conduiraient vers une liberté absolue et un bonheur sans pareil. La publicité du diable est : « Quittez la routine pour des routes nouvelles ! »Voilà un slogan qui a un énorme succès et nombreux sont ceux qui y succombent.C’est ainsi que Satan va nous suggérer que prier, lire sa Bible, méditer la Parole de Dieu et aller à l’église le dimanche matin, c’est perdre son temps, c’est se cantonner dans de bien vieilles traditions aujourd’hui complètement obsolètes, démodées, dépassées.Ce qu’il faut c’est sortir des sentiers battus et prendre des voies nouvelles. Jetez aux orties ce que vos pères vous ont enseigné ! Soyez modernes ! Soyez dans le vent ! Libérez-vous des carcans, des tabous, des interdits et goûtez aux choses nouvelles que vous offre la vie !Alors il nous arrive d’envier les gens qui circulent sur le vaste chemin qui mène à la mort surtout au moment des épreuves et des difficultés que Dieu nous envoie pour nous corriger, nous fortifier dans la foi et l’espérance et pour nous maintenir fermement sur le seul vrai chemin qui conduit au bonheur éternel.Nous pouvons alors faire nôtre cette confession du psalmiste : « Toutefois, mon pied allait fléchir, mes pas étaient sur le point de glisser ; car je portais envie aux insensés, en voyant le bonheur des méchants. » (Ps 73.2-3) « Lorsque mon coeur s’aigrissait … J’étais stupide et sans intelligence … jusqu’à ce que j’aie pénétré dans les sanctuaires de Dieu, et que j’aie pris garde au sort final des méchants. » (Ps 73.20-21+17)Que Dieu dans sa grâce nous donne, par son Esprit Saint, la sagesse et d’intelligence pour dire comme le poète : « Je me sentais percé dans les entrailles, j’étais à ton égard comme les bêtes.Cependant je suis toujours avec toi, Tu m’as saisi la main droite ; Tu me conduiras par ton conseil, puis tu me recevras dans la gloire. Quel autre ai-je au ciel que toi ? Et sur la terre je ne prends plaisir qu’en toi. Ma chair et mon coeur peuvent se consumer : Dieu sera toujours le rocher de mon coeur et mon partage. Car voici, ceux qui s’éloignent de toi périssent ; tu réduis au silence tous ceux qui te sont infidèles. Pour moi, m’approcher de Dieu, c’est mon bien : Je place mon refuge dans le Seigneur, l’Éternel, afin de raconter toutes les œuvres. » (Ps 73.21-28)Il nous dit aussi pourquoi tant de gens désertent leur lieu de culte :« Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, » (2 Tm 4.3) et beaucoup de gens aujourd’hui, comme au temps d’Esaïe, demandent à leur pasteur : « Ne nous prophétisez pas des vérités, dites-nous des choses flatteuses, prophétisez des chimères ! » (Es 30.10)Nous savons aussi par Jésus que les derniers jours du monde ne seront pas faciles pour les chrétiens puisqu’il s’interroge : « Quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » (Lc 18.8)Par ces paroles Jésus nous montre que vers la fin des temps les hommes seront de plus en plus rebelles à sa Parole et qu’ils rejetteront avec violence son Évangile.Aussi, pour ne pas être entraînés par un monde si hostile, il faut nous attacher fermement à cette Parole et en vivre pleinement chaque jour afin que notre foi ne soit pas une foi de façade, fragile et vulnérable, mais totalement et profondément ancrée et fondée sur le Christ Sauveur. C’est pourquoi Jésus nous dit :« Prenez donc garde à la manière dont vous écoutez ; car on donnera à celui qui a, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il croit avoir. » (Lc 8.18) En effet, si nous n’écoutons pas la parole de Dieu d’une façon sérieuse, nous risquons de nous la voir ôtée et donc de tout perdre en méprisant les instructions, les exhortations, les mises en garde et les avertissements que nous adresse le Seigneur.Face à l’impiété qui nous entoure, ne jetons pas le manche après la cognée en disant : « A quoi bon évangéliser, à quoi bon vouloir instruire et répandre la Parole de Dieu si elle n’intéresse plus personne ? »Dieu veut que nous continuions à annoncer l’Évangile afin que personne ne puisse dire au jour du jugement dernier : « Je ne savais pas ‘que Dieu avait tant aimé le monde’ » (Jn 3.16).D’ailleurs Dieu fera tout pour qu’il en soit ainsi ! Il nous le dit : « Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin. » (Mt 24.14)« Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé ; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés. » (Mt 24.22)Ici Jésus nous annonce des jours terribles pour la foi, mais il fera tout pour que ceux qui espèrent en son salut soient mis à l’abri des forces du mal et de ses ravages.

On peut donc dire que lorsque l’Évangile aura atteint les coins les plus reculés du monde selon la miséricordieuse volonté de Dieu, il hâtera le retour du Christ pour que ses élus ne soient pas entraînés par l’impiété et les forces maléfiques des ténèbres qui règneront sur terre à la fin des temps. Alors, face aux dangers qui nous guettent, reprenons courage et laissons-nous guider par la sainte parole de notre Dieu qui nous dit comment est son chemin et où il conduira ceux qui se confient en Lui.La Bible nous donne beaucoup de bons conseils pour rester fermes sur le chemin et pour ne pas tomber dans les pièges de Satan ou succomber aux séductions du monde et aux tentations de notre propre chair.Aujourd’hui encore, comme pour Israël, Dieu nous dit : « Voici, je mets devant toi le chemin de la vie (qui est en Jésus-Christ) et le chemin de la mort (Jé 21.8) ; et par la bouche de Moïse il précise : « J’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction », et le Seigneur qui connaît le cœur de l’homme insiste en disant : « Choisis la vie afin que tu vives et pour t’attacher à Dieu. » (Dt 30.19)Chaque jour, notre prière devrait être : « Seigneur, fais-moi connaître les sentiers de la vie véritable car il y a d’abondantes joies devant ta face, des délices éternels à ta droite. » (Ps 16.11)Et lorsque Dieu nous éprouve ou nous punit, sachons lui dire : « Seigneur Éternel, tes préceptes sont une lampe et ton enseignement une lumière et les avertissements de la correction le chemin de la vie. » (Pr 6. 23) « Donne-moi la sagesse pour que je suive le sentier qui mène en haut et que, guidé par ta Parole, je me détourne du séjour des morts qui est en bas. » (Pr 15.24)Dieu nous met aussi en garde contre les mauvais amis, les fréquentations douteuses, les personnes de mauvaise vie et les tentations de la chair. Ces avertissements sont particulièrement à prendre au sérieux surtout de nos jours où la dépravation des mœurs, le vagabondage sexuel et les mauvais exemples sont fort nombreux.C’est ainsi qu’il nous ordonne de « nous éloigner du chemin qui conduit vers la femme aux mœurs douteuses, de ne pas nous approcher de sa maison, car sa maison c’est le chemin du séjour des morts et que celui qui le prend descend vers la demeures de la mort » (Pr 5.8 et 7.27) « car aucun de ceux qui vont à elle ne revient et ne retrouve les sentiers de la vie. » (Pr 2.19)Ps 119.9 : « Comment le jeune homme rendra-t-il pur son sentier ? En se dirigeant d’après ta parole. »Il nous met aussi en garde contre les hommes méchants et impies. « Si des pécheurs veulent nous séduire ne nous laissons pas gagner, ne nous mettons pas en chemin avec eux et détournons-nous de leur sentier car leurs pieds courent au mal. » (Pr 1.1-19) « Ne marchons pas dans la voie des hommes mauvais. » (Pr 4.14) « Ne fréquentons pas les hommes violents et colériques. » Etc.Esaïe indique pourquoi : « Car leurs œuvres sont des œuvres d’iniquité et les actes de violence sont dans leurs mains. Leurs pieds courent au mal, et ils ont hâte de répandre le sang innocent ; leurs pensées sont des pensées d’iniquités, le ravage et la ruine sont sur leur route. Ils ne connaissent pas le chemin de la paix, et il n’y a point de justice dans leurs voies ; ils prennent des sentiers détournés. » (Es 59.6-8)C’est pourquoi, restons fidèles au Dieu de notre salut et il nous fera connaître le sentier de la Vie véritable qui est en Jésus-Christ notre Sauveur. Ce Dieu, qui, dès notre saint baptême, « nous a fait connaître le sentier de la vie, nous remplira aussi de la joie de sa présence. » (Ac 2.28) Le psalmiste a raison de dire que l’homme qui place sa confiance en Dieu trouve dans son cœur un chemin tout tracé, car c’est la sainte parole de Dieu qui le garde et non des préceptes d’hommes. Dans notre vie de chrétien il nous arrive d’être déboussolé par les changements que nous constatons, et nous finissons par ne plus savoir quel est le bon chemin. C’est pourquoi Dieu nous dit :

« Placez-vous sur le chemin et regardez, et demandez-vous quels sont les anciens sentiers, qu’elle est la bonne voies ; marchez-y et vous trouverez le repos de vos âme. » (Jé 6.16)En effet la Parole de Dieu est immuable et droite et toutes ses promesses s’accomplissent avec fidélité. Elle ne change pas au gré des temps, des modes et des moments; elle reste la Vérité souveraine, le fondement certain, solide et inaltérable de la foi chrétienne.Hélas, Dieu doit souvent faire ce triste constat : « Mon peuple m’a oublié, il offre de l’encens aux idoles ; il a été conduit à chanceler dans ses voies, à quitter les sentiers anciens pour suivre des sentiers, des chemins non frayés. » ( Jé 18.15)Chaque jour notre prière devrait être : « Fais-moi dès le matin entendre ta bonté car je me confie en toi. Fais-moi connaître le chemin où je dois marcher car j’élève mon âme à toii ! » (Ps 143.8) « Eternel, montre-moi le chemin que je dois suivre et ce que j’ai à faire ». » (Jé 42.3)Le psaume 25 donne une belle définition des sentiers par lesquels Dieu fait passer ses enfants : « Ils sont miséricorde et fidélité pour ceux qui gardent son alliance et ses commandements. » ( Ps 25.10).

Il nous arrive que notre chemin se transforme soudain en chemin de Damas parce qu’aveuglés par l’orgueil nous nous sommes opposés à la volonté de Dieu, ou que nous avons cru pouvoir nous passer de sa grâce. Alors Dieu, qui ne veut pas nous perdre, nous secoue parfois violemment afin que nous ne nous perdions pas corps et âme, mais que nous revenions à lui dans la repentance et la foi. « C’est ainsi qu’il restaure notre âme et qu’il nous conduit dans les sentiers de la justice à cause de son nom. » ( Ps 23. 3) Et la maman du grand Samuel, qui avait éprouvé combien Dieu est fidèle, bon et miséricordieux, confesse : « Il gardera les pas de ses bien-aimés. Mais les méchants seront réduits au silence dans les ténèbres ; car l’homme ne triomphera pas par la force. » (1 S 2.9)Notre Bible est le guide le plus sûr et le plus complet. Le saint livre permet à tout enfant de Dieu de savoir s’il marche sur le bon chemin ; il permet aussi à celui qui s’est égaré un instant de retrouver dans la repentance et la foi le bon sentier où Jésus, son Sauveur, l’attend pour le prendre dans ses bras et pour le porter dans son royaume. Soyons vigilants, veillons, prions, écoutons et méditons chaque jour la sainte Parole de notre Dieu, car les jours sont effectivement mauvais. Alors comme David et comme tant d’autres croyants après eux, prions souvent les Paroles du Psaume 25

Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*