Résumé

Nous espérons que cette étude vous a aidé à comprendre qu’il y a de multiples raisons pour faire des recherches sur Jésus-Christ. Une décision mûre doit s’appuyer sur des informations sûres. Ailer à la source, les quatre premiers livres du Nouveau Testament – Matthieu, Marc, Luc et Jean – est le meilleur moyen d’obtenir ces informations. Ce cahier n’est cependant qu’une introduction aux questions : Qui est Jésus-Christ ? Qu’a-t-il fait ? Que m’apporte-t-il ?

Jésus déclare être à la fois Dieu et homme, une affirmation unique parmi les fondateurs des religions du monde. Il fournit des preuves à l’appui de cette affirmation en accomplissant des miracles au cours de son ministère sur terre.

Le but de sa venue sur terre était d’accepter le châtiment pour les péchés de tous les hommes et de réconcilier les pécheurs avec le Dieu saint.

Par la foi en ce que Jésus a fait en mourant et ressuscitant des morts, tout le monde peut avoir l’assurance de la vie éternelle au ciel auprès de Dieu.

La vie de Jésus a montré aux hommes leur nature pécheresse, leur incapacité à s’extraire eux-mêmes de la problématique mortelle du péché, et l’amour que Dieu leur a porté en leur envoyant un Sauveur.

Comment Puis-je obtenir La Vie Eternelle ?

Lorsque le Saint-Esprit vous donne de croire que Jésus est mort et ressuscité pour vous, il vous accorde par là même la vie éternelle. Jésus vous invite à rejoindre tous les chrétiens du monde entier pour confesser que vous placez votre foi en Jésus.

Cliquez sur le lien suivant si vous désirez être mis en contact avec des personnes qui, comme vous, croient en Jésus :

art2

Vous pouvez nous contacter pour recevoir la 2* Étude intitulée “RECONNAITRE CELUI Qui A ACCOMPLI LES PROMESSES DE DIEU”. Vous y apprendrez comment Jésus a accompli les prophéties le concernant et datant, pour certaines, de plusieurs milliers d’années avant sa naissance.

Vous aimeriez peut-être dire la prière qui suit ou une autre que vous formulerez vous-même :
Père céleste, je suis conscient que je suis un pécheur et que je n’arrive pas à mener une vie parfaite. Je ne trouve pas en moi-même les ressources pour me sauver de cet état et n’arrive pas à mériter la vie éternelle auprès de toi au ciel.
Aussi mille fois merci pour l’envoi de ton Fils, Jésus ! Il est mort à ma place et pour mon salut. La puissance de sa résurrection méfait revivre.
Aide-moi à me détourner du péché et à te suivre. Et même si je retombe dans le péché, tu me pardonnes par la foi que tu m’as donnée et que je place dans ton Mis, Jésus. Combien je te suis reconnaissant pour le don de la vie éternelle !
Reçois ma prière pour l’amour de Jésus. Amen.

Questionnaire

Pour vous rendre compte si vous avez saisi les points étudiés, répondez aux questions suivantes.

Après l’avoir fait, vous pouvez comparer avec les réponses du questionnaire.

  1. Quels sont les quatre livres de la Bible qui parlent de la vie de Jésus
    • M……………..;
    • M……………..;
    • L………………;
    • J………………;
  2. Quels fondateurs de religions affirment être Dieu et en convainquirent des foules ? Cocher la bonne réponse :
    • Uniquement Jésus-Christ;
    • Mahomet;
    • Bouddha;
  3. Jésus a déclaré être à la fois Dieu et homme. Comment a-t-il fourni des preuves à l’appui de cette affirmation ? Cocher la bonne réponse :
    • en accomplissant des miracles;
    • en gagnant des adeptes;
    • en disant des choses très intelligentes;
    • en prêchant aux foules;
  4. Laquelle de ces affirmations décrit le mieux le but essentiel de la vue sur terre de Jésus ? Cocher la bonne réponse :
    • pour sauver les gens de leurs péchés;
    • pour montrer aux gens comment vivre ensemble;
    • pour faire des miracles;
    • pour s’opposer au légalisme;
  5. Quelle différence Napoléon voyait-il entre Jésus et des fondateurs d’Empires ? Cocher la bonne réponse :
    • Jésus a utilisé des apôtres au lieu de soldats
    • Jésus a employé l’amour au lieu de la force
    • II venait d’un petit pays
    • Jésus a fait des déclarations difficiles à comprendre
  6. Quel genre de personnes Jésus fréquentait-il beaucoup ?
  7. Le terme biblique “vie éternelle” ne s’applique pas seulement à la vie au ciel après la mort, mais aussi à la qualité et à la plénitude de vie des croyants sur terre.
    • Vrai
    • Faux
  8. Écrivez de mémoire Jean 3 : 16 :




art68

Réponses

  1. Quels sont les quatre livres de la Bible qui parlent de la vie de Jésus
    • Matthieu…….;
    • Marc…………;
    • Luc…………..;
    • Jean…………;
  2. Quels fondateurs de religions affirment être Dieu et en convainquirent des foules ? Cocher la bonne réponse :

    — > Uniquement Jésus-Christ;

    • Mahomet;
    • Bouddha;
  3. Jésus a déclaré être à la fois Dieu et homme. Comment a-t-il fourni des preuves à l’appui de cette affirmation ? Cocher la bonne réponse :

    — > en accomplissant des miracles;

    • en gagnant des adeptes;
    • en disant des choses très intelligentes;
    • en prêchant aux foules;
  4. Laquelle de ces affirmations décrit le mieux le but essentiel de la vue sur terre de Jésus ? Cocher la bonne réponse :

    — > pour sauver les gens de leurs péchés;

    • pour montrer aux gens comment vivre ensemble;
    • pour faire des miracles;
    • pour s’opposer au légalisme;
  5. Quelle différence Napoléon voyait-il entre Jésus et des fondateurs d’Empires ? Cocher la bonne réponse :
    • Jésus a utilisé des apôtres au lieu de soldats

      — > Jésus a employé l’amour au lieu de la force
    • II venait d’un petit pays
    • Jésus a fait des déclarations difficiles à comprendre
  6. Quel genre de personnes Jésus fréquentait-il beaucoup ? Des pécheurs
  7. Le terme biblique “vie éternelle” ne s’applique pas seulement à la vie au ciel après la mort, mais aussi à la qualité et à la plénitude de vie des croyants sur terre.

    — > Vrai

    • Faux
  8. Écrivez de mémoire Jean 3 : 16 :
    “Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils, son unique, pour que tous ceux qui mettent leur confiance en Lui échappent à la perdition et qu’ils aient la vie éternelle.

Retour au questionnaire

Trinité

pater = Père ;   filius = Fils spts scts = Esprit Saint deus = Dieu

Depuis le dimanche après Pentecôte – et ce, jusqu’au dimanche avant le 1er Avent – nous nous trouvons dans le temps liturgique de la Trinité. Une bonne raison de parler de la Trinité.
Le mot n’existe pas dans la Bible, mais la vérité qu’il recouvre s’y trouve bien : un seul Dieu en trois Personnes.

Dieu nous indique clairement qu’« il n’y a qu’un seul Dieu » (1 Co 8.4).
Mais il nous révèle tout aussi clairement qu’il est un Dieu en trois Personnes. Jésus en parle dans l’ordre qu’il nous a donné de « baptiser au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit » (Mt 28.19).

Il en avait déjà parlé avec plus de précision encore dans un précédent discours à ses disciples : « Quand sera venu le Défenseur que je vous enverrai de la part du Père, l’Esprit de la vérité qui vient du Père, il rendra témoignage de moi. » (Jn 15.26 ; voir aussi 14.16)
Ici on se rend bien compte que le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont des personnes différentes avec des relations étroites entre elles et agissant de concert.

Le Père est Dieu (Dt 32.6), le Fils est Dieu (1 Jn 5.20) et le Saint-Esprit est Dieu (1 Co 3.16), et pourtant « il n’y a qu’un seul Dieu ».
Ces deux affirmations sont clairement faites dans la Bible, mais, voilà, dans le détail, « les profondeurs de Dieu » (1 Co 2.10), ses « perfections invisibles » (Rm 1.20) nous seront toujours incompréhensibles, du moins tant que nous ne nous trouverons pas encore devant son trône.
C’est que nous ne pouvons raisonner qu’en fonction des lois (espace, temps, etc.) auxquelles le Créateur a soumis sa création … et les créatures que nous sommes. Le fonctionnement, les relations, les lois qui régissent l’au-delà, cela nous dépasse, c’est encore « impénétrable » pour nous (Rm 1.33).

Il est vrai que ce qui est bien plus important pour nous – même vital – c’est de savoir comment la Très Sainte Trinité a décidé de nous sauver. Quand je suis en train de me noyer, je ne me pose pas de questions sur l’identité du secouriste, j’agrippe sa main : découvrir les détails de sa personnalité, ça peut attendre.
Mais l’art chrétien n’a pas voulu attendre. Surtout à une époque où la plupart des gens ne savaient pas lire, les représentations picturales essayaient de remplacer le texte.

La Trinité a bien sûr posé problème, que ce soit dans des représentations telles que celle de droite (19° s., Allemagne) ou des représentations plus symboliques comme l’écu médiéval au haut de la page.
Jésus a été aussi vrai homme ; on peut donc le représenter comme tel.
Le Saint-Esprit est apparu « comme » une colombe (Mt 3.16), sans en être une : il faut se le rappeler quand on le représente symboliquement sous cette apparence.

Quant au Père, il n’a pas de corps humain. Là, les représentations sont complètement analogiques : un père, on sait ce que c’est ; on représente donc Dieu le Père comme un homme (souvent un vieillard barbu, sans doute pour souligner son éternité, alors que l’éternité est justement l’absence de vieillissement !), mais le Père n’est pas un humain qu’on pourrait voir. Comme le Saint-Esprit, il n’est qu’esprit.

1000020000000199000002E590383C93.png

La représentations symbolique de la Trinité sous une forme visuelle abstraite remonte peut-être à Petrus Alfonsi (environ 1109). En tout cas l’écu de la Trinité apparaît dans un texte de Pierre de Poitiers (1208-1216). Il connaîtra son heure de gloire dans les manuscrits des 15ème et 16ème siècles en France et en Angleterre.
Le nom de cet écu le plus répandu au Moyen-Âge, fut « scutum fidei », « le bouclier de la foi » (Ep 6.16). Ce n’est qu’au 20ème siècle que ce nom a été le plus souvent remplacé par « bouclier », « armes », « emblème » « de la Trinité ».

Foi ou Trinité ? Les deux vont ensemble, ce que rappelle le début du « Symbole d’Athanase » (7ème siècle), une de nos confessions de foi : « Quiconque veut être sauvé, doit avant tout tenir la foi catholique (= universelle) : […] nous vénérons un Dieu dans la Trinité et la Trinité dans l’Unité, sans confondre les Personnes ni diviser la substance […]. »