Transmettre l’Evangile peut être dangeureux

Les responsables comme les volontaires de L’Heure Luthérienne Internationale prennent souvent des risques personnels énormes pour répandre l’Evangile.

L’histoire de Zahra est une de plus à le vérifier.

La vieille ville d’Alep, dans le nord-ouest de la Syrie est devenue un des champs de bataille du conflit entre les forces gouvernementales et les groupes de militants de l’opposition.
Des milliers de citoyens ont fui vers le nord pour chercher refuge en Turquie. Mais d’autres milliers n’arrivent pas plus loin qu’Alep pour échapper aux violences perpétrées plus au sud.

Zahra vit dans le nord-est de la Syrie. Elle a servi comme volontaire de « L’Heure Luthérienne Libanaise ». Il y a quelques mois, elle s’est rendue avec un ami à Alep pour faire connaître à un groupe de réfugiés l’amour de Dieu pour les humains.
Tout le monde n’a pas accueilli de bon cœur leur témoignage de Jésus-Christ. Alors que Zahra et son ami étaient en train de raconter une histoire biblique à un groupe d’enfants, des hommes ont fait irruption et les ont sévèrement battus.

Un des coups a déboîté une vertèbre de Zahra et blessé sa moelle épinière. Elle a perdu connaissance. Quant à l’ami de Zahra, il fut tué.
Croyant que les deux étaient morts, leurs assaillants les ont traînés dans la rue et les jetèrent près d’un dépôt d’ordures.
Mais Zahra a repris connaissance. On l’a conduite dans un centre médical pour y être soignée.
« Dieu soit loué ! » écrit Fadi Khairallah, le directeur de « L’Heure Luthérienne Libanaise », car l’état de santé de Zahra s’améliore. « Le dos de Zahra a guéri rapidement, » mais elle mettra encore du temps à recouvrir pleinement sa santé.

Fadi ajoute : « Malgré tout ce qu’elle a vécu, elle ne cesse de servir le Seigneur ! Elle est allé dans des écoles » – pas à Alep, mais dans sa ville natale où elle est revenue et où elle suit des séances de rééducation.
Sur une photo on peut voir entre autre les bandages autour de son poignet. Elle est assise au milieu d’un groupe d’enfants exhibant des livres d’histoires bibliques qu’elle leur a distribués.

Le message imprimé sur son teeshirt de « L’Heure Luthérienne » indique clairement la raison de son courage et de sa persévérance : « Jésus m’aime ». […]
« The Lutheran Layman »,
janvier-février 2013

Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*